Sécurité

La Ville déploie toutes sortes de dispositifs pour apaiser les vitesses et assurer la sécurité des piétons. Ainsi panneaux pédagogiques indicateurs de vitesse, zones 30, aménagements de voirie et ralentisseurs sont autant de solutions mises en œuvre sur les secteurs accidentogènes ou à risque comme par exemple aux abords des écoles.

La Commission Voirie/Sécurité réunissant services de la Ville et du Grand Lyon étudie ces petits aménagements de voirie, pouvant améliorer la sécurité des piétons et automobilistes.

Au-delà de la mise en place de tous ces équipements, reste encore la réglementation et son application. 85,7% des automobilistes ne respectent pas les limitations de vitesse en ville. Des contrôles plus systématiques par les Polices municipales et nationales sont donc effectués à tout moment sur la commune. La police municipale est aussi équipée de ses propres jumelles Eurolaser et d’un éthylotest électronique pour contrôler le taux d’alcoolémie.

Les polices nationale et municipale, ainsi que la gendarmerie n'ont pas le droit de pénétrer dans des copropriétés sans avoir reçu l'accord du conseil syndical dûment informé par la régie. 

L'article 51 de la loi du 15 novembre 2001 stipule en effet que la police et la gendarmerie nationales et le cas échéant la police municipale peuvent pénétrer à l'intérieur des propriétés privées uniquement après accord du propriétaire des lieux.

Pour la police municipale, il vous suffit d'adresser en mairie une demande écrite. Celle-ci n'est cependant pas habilitée à intervenir pour disperser les attroupements sources de troubles.

Il vous suffit d'appeler la police municipale qui vérifiera l'état d'abandon du véhicule.

Si tel est le cas, le propriétaire du terrain adresse une demande écrite autorisant l'intervention de la police et de la société prestataire de service chargée de l'enlèvement du véhicule.

Cette demande devra préciser la marque, le type, le numéro d'immatriculation et la couleur du véhicule. Les frais de l'opération sont à la charge du propriétaire du terrain.

Non. Les pouvoirs de police du Maire ne lui donne pas l'autorité nécessaire pour l'annulation d'un PV (procès-verbal).

Pour contester une amende forfaitaire, vous disposez de 45 jours à compter de la date d'envoi de l'avis de contravention pour envoyer votre requête au Bureau Central des Contraventions.

Plus d'informations ici.