Interview de Jean-Bernard Nuiry, de la Fondation du patrimoine